ThéâtrAlis

Festival de Théâtre Amateur de Strasbourg

Festival Théâtralis 2012

ThéâtrAlis

12ème festival de théâtre amateur de Strasbourg

 

„  Du vendredi 29 juin au lundi 2 juillet 2012,

au Théâtre du Taps-Gare et dans Salle des Colonnes (Friche Laiterie)

-Le festival ThéâtrAlis, est organisé par le Collectif de théâtre amateur de Strasbourg, Trois14, qui gère également la programmation du théâtre du Cube nOir.

-Pour cette 12ème édition, nous vous proposons 12 spectacles (troupes d’Alsace,  Franche-Comté, Ile-de-France, Lorraine et Rhône-Alpes).

-Hors programmation, pour la soirée de clôture, nous accueillerons Le théâtre de la Trotteuse (Québec, troupe professionnelle).

„

„Renseignements et réservations06 98 31 19 28

Programmation :

Théâtre du TAPS Gare
Vendredi 

29 juin

18h30 La Compagnie G2L (Lorraine) : Les Mâles heureux, de L. Lloyd 

(comédie douce amère)

Trois hommes partagent une colocation pour le meilleur et pour le pire : Alain, écrivain en panne d’inspiration ; François, musicien qui rêve de tournées ; Philippe, quadragénaire hypocondriaque qui cherche une femme sous la pression de sa mère… car il y a aussi des femmes…

Une pièce touchante et drôle, qui nous montre des personnages sous des angles différents… mais tellement humains !

21h Le Théâtre Sauve qui Peut (Alsace) : 

Première nuit, de E. Schumacher et J. Raffet

(cabaret tragi-comique)

C’est un grand carnaval, une farandole sombre qui emporte deux êtres déchirés, deux amants séparés et essoufflés, Etienne et Emily. Extirpés de leur drame ils se trouvent pris dans une succession de tableaux, de rencontres improbables avec des personnages tourbillonnants et jubilatoires, fous et lucides à la fois. L’ensemble est orchestré par une Meneuse de Revue taquine et musicale, pour un spectacle où se mêlent le théâtre, la musique et la danse.

samedi  

30 juin

18h30 L’atelier du Lundi (Ile-de-France) : 

Comment ça va ? de Juliet 0’Brien

(comédie contemporaine)

Dix personnes se réunissent 25 ans après le lycée sans s’être revues depuis. Certaines sont dubitatives, d’autres curieuses ou fascinées. La soirée se déroule, s’envole, dégringole…

On voyage dans les fantaisies et les cauchemars de ceux qui se retrouvent face à leur passé et questionnent leur présent au travers des vies de ceux qui partageaient la même jeunesse, les mêmes rêves.

21h Compagnie Apartefact (Rhône-Alpes) : 

Médée l’effroi de Chantal Desrues

(tragédie)

Les habitants de Corinthe convoitent la Toison d’Or de Médée, comme les hommes désirent les richesses de la Terre.

Mais Médée, la magicienne, ne cède rien. Elle résiste au roi, au peuple, à Jason qu’elle aime passionnément, qui la supplie, et qui finalement la trahit pour gagner le pouvoir. Alors, vaincue, Médée se venge de la plus atroce façon.

dimanche  

1er juillet

18h30 Le Théâtre des Voiles (Alsace) : 

Ne tue ton père qu’à bon escient de Gilbert Lély

(tragédie)

Dans son unique tragédie, écrite en 1932, le poète Gilbert Lély nous conte une nouvelle version du mythe de Médée et Jason.

Entre «égout» et «grand lupanar du ciel», au royaume du désir, de la manipulation et de la cruauté, les protagonistes sont précipités en des «aventures de chair et de sang».

Mais tout cela n’est qu’un jeu, n’est-ce pas ?

Un jeu teinté d’humour… noir.

21h Le Théâtre du Royaume d’Evette (Franche-Comté) : 

Lenz de Denis Rudler

(drame)

La pièce est inspirée du récit que fit le dramaturge allemand Büchner du séjour du poète Jakob Lenz, victime de troubles mentaux, chez le pasteur Oberlin à Waldsbach  (Vosges du Nord).

L’action se situe à l’époque contemporaine. Elle place les conflits que suscite le comportement de Lenz au centre du drame et interroge Oberlin sur le sens de son progressisme.

lundi  

2 juillet

à partir de 18h30* Soirée de clôture 

Le Théâtre de la Trotteuse (Québec) :

Novecento d’Alessandro Baricco

(théâtre, danse, musique)

Milieu de la mer, un bateau qui chemine sur l’océan entre l’Amérique et l’Europe. À l’intérieur, un bébé qu’on a trouvé sur un piano, puis un enfant qui grandit. Son ami, Tim, le trompettiste de l’orchestre, nous raconte. Il nous raconte la vie du meilleur pianiste du monde, de l’homme qui n’a jamais mis les pieds sur terre, de l’homme qui est resté toute sa vie sur la mer, entre deux continents. Il nous parle de son meilleur ami, Novecento. Toute une vie à jouer une musique qui n’existe pas, une musique unique qui sort de sa tête, une musique qui est grande et petite à la fois. La vie de Novecento, une légende, grande et petite à la fois.

.           * Spectacle suivi d’un repas festif

Salle des Colonnes
samedi  

30 juin

14h30 Troupe F.Markun (Lorraine) : 

Histoires d’hommes d’après Xavier Durringer

(comédie dramatique)

C’est l’histoire d’une femme.

C’est l’histoire de trois femmes.     Elles se rencontrent et se parlent.

Elles parlent des hommes, et d’elles aussi… un peu… forcément.

16h00 Le Petit Théâtre Strasbourgeois (Alsace) : 

Les Diablogues de Roland Dubillard

(théâtre de l’absurde)

Un dialogue de sourds entre deux protagonistes bien décidés à ne pas se comprendre. Un auteur qui utilise les mots pour égarer les spectateurs.

Un quotidien qui bascule dans le fantastique où l’ordre cède la place au chaos le plus hilarant.

17h30 Compagnie Démos (Alsace) : 

Les Humbles (Kaddisch et Fleuve) de Daniel Keene (théâtre contemporain)

Tranche du quotidien d’un père et son fils : le spectateur non seulement plonge dans la solitude et le désespoir, mais assiste au déploiement d’une immense palette de sentiments, au récit de vies qui s’entrelacent, se révèlent brutalement dans une réalité pudique et poétique.

 

dimanche 1erjuillet

14h30 Lectures de l’atelier d’écriture des TAPS (Alsace)Constellation du geste 

Ce groupe piloté par Gabriel de Richaud, devenu cette année un groupe de travail et laboratoire de recherche, a pour but de découvrir la singularité du geste d’écriture de chacun des participants, de faire une recherche sur les «permanences» du travail spécifique de celui qu’on appelle ici l’Artiste-Écrivain, et de comprendre, d’anticiper et d’accéder à l’état d’écriture par la connaissance approfondie de son propre geste.

16h00 Atelier Théâtral du CSC du Fossé des Treize (Alsace) : 

Les bonbons sont dans ma poche de J. Angeli

(comédie décalée)

Le sac à main de madame, du flamenco, un faux air du château de Frankenstein, une bourgeoise hypocondriaque, un prêtre défroqué, un policier à bout, des domestiques complices et des invités…

Tous concernés par la même affaire…

 

17h30 Compagnie Polémique (Alsace) 

Les Présidents de Guy Foissy

(comédie)

Dilemme lors de l’Assemblée générale d’une association composée de seulement deux membres, le Président et le Vice-Président. Qui sera le prochain président ?